PCF 70

21 novembre 2016

Nos Ancêtres, les Gaulois ? Quels ancêtres pour quelle nation ?

Article du camarade FAUDOT Hervé

Quels ancêtres pour quelle nation ?

Visiblement, le climat étouffant et pestilentiel de l’été, commencé à Nice et conclu par le burkini, semble convenir assez à certains pour le prolonger dans les thématiques sécuritaires, identitaires et xénophobes.

Parmi eux un ex président qui revient, après le bilan positif de la colonisation, sur l’affirmation que « Dès qu’on est français, nos ancêtres sont les gaulois » !

Si on veut bien oublier qu’il est toujours problématique d’effacer ce qui relève de notre antériorité, on pourrait en sourire s’il ne s’agissait là de la sempiternelle question des origines posées comme un imbécile absolu.

Cette affirmation additionne en effet deux erreurs :

D’abord le peuplement de notre territoire, posé à l’extrémité de l’immense Eurasie en position de carrefour, résulte d’une suite ininterrompue de migrations, invasions, arrivages divers selon les circonstances. Il est, pour reprendre une formule d’Elie Faure un « chaos ethnique ». La « race » française n’existe que dans le métissage.

Les premiers humains connus, les homo-erectus, arrivent ainsi d’Afrique (ça commence mal) il y a plus d’un million d’années, ils évoluent peu à peu vers 300 000 avant JC en néandertaliens. Puis vers 40 000 avant JC ils se font manger leur pain par les Homo-sapiens venus également d’Afrique, notre code génétique en possède encore quelques traces.

Il y a 10 000 ou 8000 ans des populations venues du Proche Orient (décidément !) apportent la révolution néolithique, l’agriculture et l’élevage qui permet la sédentarisation.

Dans le millénaire précédant la naissance du Christ arrivent les Gaulois que les grecs, eux-mêmes installés sur les côtes du Sud, fondant des cités comme Massilia ou Nikaia, appellent « Celtes ».

Les romains nous les présentent comme divisés en une soixantaine de petites unités politiques regroupées en trois grandes régions : Belgique, Celtique et Aquitaine très diverses sur le plan culturel, institutionnel ou linguistique. Tout le Sud-Est est alors romain, la « Province » d’où vient le nom « Provence ».

Les gaulois seront peu à peu romanisés, l’édit de Caracalla en 212 donnant la citoyenneté à tous les habitants de l’Empire. Le christianisme ne deviendra officiellement la seule religion autorisée qu’à partir de 380, il mettra plus d’un siècle à dominer les campagnes, souvent par l’usage de la violence (« Païen » vient de Pagus qui a donné aussi « paysan »), bonjour les « racines  chrétiennes ». 

Au cinquième siècle arrivent les peuples germaniques et leur sang bleu supérieur qui s’installent dans un partage instable des territoires. Les Francs en Francie autour de Paris, les Burgondes qui formeront la « Bourgogne », les Wisigoths dans le sud ouest et en Espagne. Entre eux luttes fréquentes et jeux d’alliances. Clovis étendra sont territoire jusqu’au royaume de Cologne, à cheval sur le Rhin après l’intégration des franc rhénans, et jusqu’aux Pyrénées après la bataille de Vouillé en 507.

Puis viendront, comme dans un générique, les Bretons en Bretagne, les Vikings qui s’installent dans ce qui devient la « Normandie » avant d’aller polleniser les royaumes anglo-saxons, les Arabes jusqu’à Poitiers, les Juifs expulsés en 1492 d’une Espagne en quête de sa « pureté de sang », puis au 19eme fuyant l’antisémitisme d’Europe centrale avant d’être rattrapés par lui, les Tziganes…

Avec la consolidation de la monarchie, les nombreuses reines étrangères, italiennes, espagnoles, anglaises, hongroises, autrichiennes, amèneront leur sang jusqu’à la table royale. Il n’y a pas de sang plus mêlé que le sang des rois !

Enfin les vagues migratoires liées à la révolution industrielle et aux situations économiques contemporaines achèveront le patchwork : Belges, polonais, italiens, espagnols, portugais, maghrébins, africains… Jusqu’aux réfugiés qui arrivent aujourd’hui d’où venaient les premiers habitants de notre pays.

La seconde erreur concerne le territoire français. Lui aussi résulte d’une longue histoire. Les terres « gauloises » ne correspondent pas à aujourd’hui, elles incluent la Belgique ; idem à la mort de Clovis qui contrôle la rive droite du Rhin.

Au 16eme siècle encore il manque tout l’Est de la France actuelle, de l’Alsace à la Corse, sans compter l’outre mer. L’extension se fit sur des populations linguistiquement et culturellement différentes du noyau capétien : Bretons, Basques, Corses, Occitans… Le territoire français se fixe après 1945.

Au fond, à partir de quand peut-on parler de « la France » et « des français » ?

Après les décisions politiques des monarques qui préparèrent le terrain de l’unification sans la réaliser, il parait judicieux de situer le seuil d’irréversibilité sous la Révolution française, pour plusieurs raisons : d’abord, avec la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, l’unification du peuple français par la suppression des privilèges de naissance et des ordres qui permet une unification juridique, l’affirmation ensuite de la souveraineté dans la Nation qui rompt avec l’origine divine des Lois et son représentant royal sur terre, et enfin l’unification administrative rationnalisée et centralisée. La levée en masse, l’amalgame et les longues guerres pendant plus de 20 ans achèvent de cimenter la Nation.

Certes ce nouveau champ politique est loin d’être parfait, égalitaire et démocratique, mais au moins, par les principes qu’il énonce, ouvre t-il en leur nom la possibilité de luttes puissantes pour l’égalité et la justice qui marqueront tous les 19eme et 20eme siècles.

En fait la référence aux gaulois par les pères de la troisième république est un mythe fondateur construit pour rassembler contre les monarchistes qui se fondaient, eux, sur les Francs aristocratiques dominant les populations conquises et la droite catholique qui privilégiait le baptême de Clovis.

La référence actuelle s’inscrit dans les dérives identitaires et xénophobes, la naturalisation d’une origine, elle instrumentalise un mythe aujourd’hui obsolète à seule fin de distinguer les « vrais français » des autres. Doucement perverse, elle méprise la recherche historique et s’inscrit dans les appels réitérés à construire en lieu et place un « roman historique » qui viendrait remplacer l’Histoire par « des »  histoires.

Tosquelles, psychiatre catalan avait coutume de dire que les personnes dans les asiles étaient des gens qui avaient raté leur folie, c'est-à-dire qu’ils n’étaient pas parvenus à faire d’elle une force de propulsion. Assurément notre ex président est à l’abri de ce reproche. 

Posté par VESOULVOTREVILLE à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 septembre 2016

Soutien aux salariés d'Alstom et Manifestation le samedi 24 09 2016 à Belfort

Communiqué de presse : 

Soutien aux salariés d'Alstom de Belfort !

La fédération du PCF de Haute-Saône ainsi que sa section de Vesoul, tiennent à apporter leur soutien aux salariés d'Alstom de Belfort qui subissent une nouvelle attaque menée par leurs dirigeants.

La suppression de plus de 400 postes à Belfort et la fermeture du site de production des rames de train sur Belfort ; seraient un désastre humain, industriel et financier pour les salariés, pour Belfort et pour l'industrie française.

Comment penser que cet acte n'aurait aucun impact sur la vie locale et nationale.

La politique menée par les dirigeants d'Alstom et de General Electric n'est en aucun cas pour le bien de ses salariés ni pour dynamiser la ville de Belfort.

Ces suppressions et cette fermeture ne vont, comme à chaque fois, profiter qu'aux actionnaires, en maximisant leurs dividendes.

Peu leur importe si Alstom reste à Belfort, ailleurs en France ou même en dehors ; tant que cela leur rapporte de plus en plus d'argent. Leur intérêt n'est donc que financier.

 

Le PCF de Haute-Saône appelle les citoyens, à soutenir les salariés d'Alstom, pour le maintien de la production à Belfort et pour ne pas voir disparaître un autre fleuron de l'industrie française et locale.

 

Ici, Alstom Belfort ? Demain, Peugeot Vesoul ? Empêchons cela !

 

La fédération vous invite à participer à la :

Manifestation du samedi 24 septembre à 14h devant la Maison du Peuple à Belfort.

 

La solution n'est pas à attendre ni des dirigeants de l'entreprise ni des promesses électorales qui se profilent. Elle vient des salariés et des citoyens eux-mêmes, pour la défense du tissu industriel local et français et de nos emplois.

 

Ceci ne peut réussir que par la nationalisation d'Alstom avec pouvoir aux salariés pour assurer sa pérennité. Une autre organisation est possible !

 

Le PCF de Haute-Saône et toutes ses sections s'engagent à aider et soutenir les salariés en lutte qui défendent leur outils de travail contre les appétits financiers des actionnaires.

 

Au nom de la Fédération,

 

Le Secrétaire Départemental.

MORLOT Cyril

Posté par VESOULVOTREVILLE à 16:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 septembre 2016

Localisation du stand de la Fédération à la Fête de l'Humanité 2016

 

Plan rue huma 2016

Plan 3D rue huma 2016

 

Vous trouverez le stand de la Fédération de Haute-Saône du PCFAvenue Valentina TERECHKOVA. Quasiment comme l'année dernière.

Tout près du Chapiteau des Arts Vivants.

 

Comme tous les ans, bar et restauration locale.

Notre Cascade du Val de Saône.

 

2 menus :

Repas Campagnard à 12 euros :

Terrine maison.

Saucisse de Montbéliard.

Cancoillotte Chaude.

Pommes de terre.

Dessert.

Café

Repas du Terroir à 8 euros :

Terrine maison.

Omelette aux champignons ou aux lardons fumés.

Dessert.

Café.

 

Pour tous les monteurs (précurseurs) des stands à la fête, tarifs spéciaux à 9€ pour le campagnard et 7€ pour le Terroir, jusqu'au jeudi 8 septembre.

Posté par VESOULVOTREVILLE à 16:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 août 2016

Mort de Georges Séguy

Article tiré du site, le Grand Soir.

Georges Séguy, emblématique secrétaire de la CGT est mort le samedi 13 août, à l’âge de 89 ans.

L’homme avait bien des défauts :

Il était à la fois syndicaliste et communiste.

Il était ouvrier (vous savez, cette catégorie sociale qui prend régulièrement la France en otage).

Il était fanatique : tout jeune, il travaille dans une imprimerie qui fabrique de fausses cartes d’identité et des tracts pour la Résistance.

Il était impatient : à 16 ans, il adhère à la Jeunesse communiste et il s’enrôle dans les rangs des Francs-tireurs et partisans français (FTPF).

Il était naïf : il ne s’est pas méfié du bon Français qui l’a vendu à la Gestapo.

Il était instable : dans sa seizième année, il abandonne son domicile, s’installe dans la prison de Toulouse, puis dans le camp de concentration de Mauthausen (déporté).

Il était rancunier : il ne verse pas une larme à la Libération quand son dénonciateur est jugé et fusillé.

Il était distrait : « Cohn-Bendit ? Qui est-ce ? » demande-t-il un jour de mai 68, prouvant son absence de vision historique sur le futur rôle révolutionnaire d’un jeune étudiant de Nanterre.

Il était extrémiste, trouvant Stéphane Hessel mou du genou : « Il ne suffit pas de s’indigner, il faut s’engager », a-t-il dit.

Il était têtu  : son obstination d’insoumis le poussa à prendre position pour Jean-Luc Mélenchon (un autre Cohn-Bendit ?).

S’il fallait distinguer le plus horrible de ses défauts, je dirais que c’est sa précocité qui le fit s’engager dans la guerre contre l’occupant nazi à l’âge où d’autres traquent les Pokémon en oubliant de s’inscrire sur les listes électorales.

------------------------------------------------

« Ne nous y trompons pas », avertit l’ancien chef syndical. « La baisse du pouvoir d’achat des salariés et des retraités, les violations des droits du travail, la mutilation de la Sécurité sociale, la privatisation des services publics, les cadeaux faits au patronat, les faveurs fiscales accordées aux plus riches, les atteintes au droit de grève, le soutien de l’État aux restructurations des géants de la finance, de l’industrie et du commerce, la complaisance de l’Élysée envers les Etats-Unis, tout cela ne sort pas de la seule imagination de Nicolas Sarkozy. Il s’agit de la mise en oeuvre d’un projet mûrement réfléchi, destiné à inclure dans la mondialisation capitaliste, et sous l’égide des Américains, une France libérée de charges sociales prétendument excessives dont l’a dotée son mouvement social. »

Georges Séguy. Résister, de Mauthausen à Mai 68.
Paris, L’Archipel, 2008.

Posté par VESOULVOTREVILLE à 10:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

2 dessins du camarade Markémil Fizdouvrier

Candidat audacieux

Le Karchéromane

Posté par VESOULVOTREVILLE à 10:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 août 2016

Stand de la Fédération et Bus pour la Fête de l'Humanité 2016

Fête de l’Humanité 2016

09, 10 et 11 septembre Le Bourget

 

Comme tous les ans, La fédération de Haute Saône du Parti Communiste Français tient un stand à la Fête de l'Humanité au Bourget, près de Paris.

Plus grand fête populaire de France, fête culturelle, militante pour le journal l'Humanité créé par Jean Jaurès. Stand restauration, de multiples scènes musicales et théâtrale avec des artistes connus sur la grande scène et d'autres moins sur les différentes scènes qui jalonnent la Fête.

Nous organisons un bus de 50 places pour la fête, depuis le vendredi 09 septembre avec deux départs :

Aller Vendredi 9 septembre :

- Depuis Lure à 11h10 (Parking Intersport).

- Depuis Vesoul à 12h00 (Place Renet).

Arrivée au Le Bourget vers 18h00.

 

Retour Dimanche 11 septembre : 

Départ : Depuis le stand de la Haute Saône à 18h00.
Arrivée : Vesoul vers 0h30. Lure vers 1h15.

Nous proposons deux tarifscomprenant chacun la vignette d'entrée (25€ compris dans les tarifs), le transport en bus et l'hébergement (gymnase extérieur à la Fête ou marabout sur le site derrière notre stand).


- Le premier à
60où il sera demandé à la personne de participer à la tenue de notre stand (au service ou en cuisine).

- Le second à 80 avec un accès libre à la Fête sans besoin d'aider.

Attention :la vignette d'entrée sera obligatoire pour entrer sur la fête.

 

Le réglement doit être à l'ordre de l'Association Etincelle 70, le plus vite possible (réservation des places dans le bus par ordre d'inscription).

 

L'inscription (Nom Prénom, lieu de départ et téléphone) est à adresser à :

 

PCF 70, BP 42, 70001 Vesoul Cedex ou par courriel à pcf70@wanadoo.fr ou au 03.84.75.28.32

Posté par VESOULVOTREVILLE à 16:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Compte Rendu de la Fête de l'Etincelle 2016

Une superbe Fête de l’Étincelle a encore eu lieu ce dimanche 3 Juillet ; fête de la Fédération de Haute Saône du PCF qui a réuni une bonne centaine de personnes, adhérents, sympathisants et amis à Traves.

Le soleil était présent. L'ambiance était conviviale et fraternelle.

Les sections PCF de Lure, Melisey, Héricourt Village, Rioz, Vesoul, Jussey, Champagney et Gray étaient bien représentées.

Habituées de la fête, les associations CASOL 70 (Cercle des Apprenants Solidaires) et ARINDA (soutien au peuple chilien) ont tenu des stands vendant des produits des pays de la population qu'ils défendent, associés à du matériel militant et des pétitions. Succès de leur stand auprès des camarades.

 

Décorant la salle, des tableaux faits à l'aérographe et à la peinture par l'artiste Aéro Steph Art a suscité un grand intérêt.

Un stand avec la vente de livres militants, jeunesses ou tout publics a aussi récolté un grand succès.

 

Le repas toujours copieux fut très apprécié et animé.

 

Après un historique de la Fête de l’Étincelle donné par Frédéric BERNABE, un camarade de la section PCF de Paris 15ème arrondissement, Pierre DARGHAM, informaticien, nous fit le plaisir de sa venue. Il développa sur l'importance d'avoir un PCF fort, sur la lutte des classes, contre le système capitalisme avec la défense d'un projet communiste tout en étant proche et acteur des mouvements sociaux.

 

Cyril MORLOT Secrétaire départemental, intervint à son tour, développant sur les conséquences de la politique du gouvernement dirigé par le Parti Socialiste, allant du CICE, la fusion des régions et cantons, à la loi dit « Travail ». Puis plus localement sur les fermetures de collèges défendues bec et ongles par les élus socialistes. Des Attaques faites contre le monde du travail et les services publics émanant des directives européennes et du MEDEF. Puis l'importance d'être au plus près des luttes actuelles.

 

La Fête s'est terminée par une tombola, avec de nombreux lots dont deux places pour la Fête de l'Humanité les 09, 10 et 11 septembre à Paris, qui ont fait deux heureux dans l'assemblée.

 

La Fédération tiendra comme les précédentes années un stand à la Fête de l'Humanité. Un bus sera organisé en partance de Lure et Vesoul, le vendredi 09 septembre pour y participer.

Contactez-nous rapidement si cela vous intéresse (nombre de places limité).

 

Le bilan financier est plus que positif et en augmentation par rapport à l'année dernière.

Le Comité Fédéral.

Posté par VESOULVOTREVILLE à 16:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juillet 2016

Article du 05/07/2016 de L'Est Républicain sur la Fête de l'étincelle 2016

Article Fête de l'étincelle 2016 Est Républicain 05-07-2016

Posté par VESOULVOTREVILLE à 15:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juin 2016

Communiqué de Presse de la Fédération PCF 70 du 22 juin 2016

La fédération de HAUTE SAONE a tenu son congrès départemental fin mai.
A cette occasion, les délégués présents ont fait le point sur l'activité de leur
fédération pour la période écoulée depuis leur dernier congrès.


Ils ont également débattu de la nécessité pour les communistes d'être au plus
près des salariés et plus largement de la population qui se mobilisent et agissent
depuis plusieurs mois contre la loi travail, proposée par le gouvernement et
soutenue par le MEDEF.


Ce texte est une des illustrations de la faillite de la politique du gouvernement et
des renoncements de celui-ci, face aux injonctions du MEDEF et des puissances
d'argent nationales et européennes. La Fédération de HAUTE-SAONE appelle au
retrait de cette loi.


Le congrès de la fédération du PCF de HAUTE-SAONE, a permis également de
mettre en place une nouvelle équipe de direction représentant l'ensemble du
département, de façon paritaire avec à sa tête, Cyril MORLOT qui a été confirmé
dans sa responsabilité de premier secrétaire.


Au cours de ce congrès départemental, les militants communistes se sont aussi
prononcés pour un PCF qui doit être lui-même, c'est à dire offensif, proche de la
population, écartant toute compromission électoraliste, faisant la clarté sur les causes
des difficultés sociales, économiques, politiques ; en proposant une vraie
alternative.


La fédération du PCF veut être un outil de lutte au service de la population, pour
aller vers des conquêtes sociales, économiques et politiques dans une société ou
l'individu aura primauté sur l'argent roi.


Le PCF vous invite à venir en débattre, en participant à sa fête
départementale qui aura lieu le 3 juillet à TRAVES dès 12h.


La Fédération tiendra comme tous les ans, un stand à la Fête de l'Humanité au
Bourget, les 9 - 10 et 11 septembre 2016. Un bus sera organisé aux départs de Lure
et Vesoul.


Le Comité départemental du PCF 70.

Posté par VESOULVOTREVILLE à 16:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juin 2016

Résolution Congrès Départemental PCF 70 21 mai 2016

Résolution du Congrès Départemental du 21 mai 2016

 

Le 37ème Congrès National du Parti qui se tient début juin, sera crucial pour l'avenir de notre organisation communiste. Nous sommes à la croisée des chemins, entre l'effacement total ou son maintien dans le paysage politique.

Le bon résultat pour le texte que nous défendons, lors de la consultation de nos adhérents sur le choix de Base Commune, a démontré que nos positions politiques et stratégiques de classes sont plus que légitimes et confortées de consultations en consultations.

Avec l'échec du Front de Gauche mais sans qu'aucun bilan de cette stratégie ne soit faite par la Direction Nationale, celle-ci se lance sans questionner les adhérents dans une nouvelle aventure, un imbroglio politicien que vont être les primaires. Le spectacle donné par les primaires à Droite ne semble pas les freiner.

Malgré toute la bonne volonté des camarades qui peuvent être tentés par cette démarche avec la volonté de porter un projet politique solide et de se démarquer du gouvernement de Hollande. Ces primaires ne vont être que la reproduction du présidentialisme de la 5ème république avec le casting de la meilleure tête et son jeu médiatique : « Que le mieux-disant gagne ! ». Ce système que le Parti veut abolir, dans les faits il l'entretient.

Une autre partie de la Direction du Parti tente d'accélérer l'effacement et la disparition de notre organisation, avec l'appel à voter Jean-Luc Mélenchon et la création d'une nouvelle gauche plurielle. Le Parti serait dilué dans un marasme social-démocrate et écologiste.

La Fédération de Haute-Saône refuse ces deux options.

 

Pour l'avenir du PCF, la fédération de Haute-Saône revendique une organisation politique révolutionnaire, loin des stratégies électoralistes, refusant que notre organisation soit la bouée de sauvetage du Parti Socialiste, ou sa caution de « gauche ».

Dans cette période de défiance envers le politique, envers les partis politiques ou toute organisation militante, la clarté de nos revendications et la cohérence de nos actions sont plus que primordiales.

Le PCF est avant tout, pour les travailleurs et les privés d'emploi : L'outil de résistance et d'élévation de leur conscience politique et de classe, pour faire face au capitalisme.

Le rapport de force et la lutte des classes par les capitalistes sont des plus violentes comme le montre les violences et intimidations contre les manifestants dans les mouvements récents.

La réponse du Parti et de la Fédération ne peut-être qu'à la hauteur de ces attaques et sans concession.

 

Le Parti et la Fédération de Haute-Saône, se doivent d'être présents dans les différentes luttes de notre pays et départements, pour politiser les mouvements et apporter un projet communiste, une analyse marxiste et de classe des événements.

La défense des services publics, de la protection sociale, les nationalisations des secteurs clés de l'économie, sont des revendications fortes que doivent porter le Parti et portera la Fédération.

 

Le Parti a toujours été force de propositions et de rassemblement sans se renier. Il doit présenter un projet de rupture avec le système capitaliste pour aller vers une société communiste avec des candidats communistes qui rassemblent autour d'eux.

 

Ceci ne peut se faire sans une rupture franche et nette avec l'Union Européenne, institution qui n'est qu'une prison pour les peuples. Rupture aussi avec sa monnaie l'Euro qui accentue les inégalités. La réorientation de la Banque Centrale Européenne (BCE) portée par la Direction du PCF est insuffisant.

La Fédération de Haute-Saône appelle à la sortie de l'OTAN, à des actions en faveur de la paix, au refus du traité Transatlantique (TAFTA), à la non application des différents traité européens, la sortie de la France de cette institution européenne anti-démocratique et du Diktat de la BCE. Nous sommes pour la construction d'une coopération librement consenties des peuples avec une démocratie directe et le maintien de la souveraineté nationale.

 

Reconstruire le parti de classe dont les travailleurs ont besoin passe par la formation des communistes et la bataille des idées, en donnant priorité aux luttes et leur convergence.

 

Le Congrès Départemental.

Posté par VESOULVOTREVILLE à 13:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]